mardi 11 décembre 2012

L'avenir d'inovallée vu par Pierre Béguery, Maire de Montbonnot (discours du 6 décembre 2012)



Je parle en dernier. Ce n’est pas le plus facile puisque tout a été déjà dit par Christophe MATHEVET, Olivier VERAN et Marie-Christine TARDY sur ce que furent ces quarante glorieuses qui ont vu la naissance, la croissance et l’arrivée à l’âge adulte de notre technopole la ZIRST devenue Inovallée.

Permettez-moi dans ce discours d’évoquer au-delà de ce riche passé un avenir qui je l’espère ne le sera pas moins. Arriver à l’âge de la quarantaine, c’est très bien, c’est l’âge de la maturité, mais rester en bonne santé et continuer à se développer ce sera également très bien et c’est donc très souhaitable.

Le passé je l’ai vécu comme Adjoint, aux côtés de Monsieur André EYMERY qui fut le grand développeur de la technopole sur son versant Bonimontain puis comme Maire de Montbonnot lorsque je lui ai succédé en 2006. Du développement de la « Zone verte pour matière grise », je retiendrai côté Montbonnot un grand élan, une prise de risque énorme pour une si petite commune ; 1 700 habitants en 1983, une volonté constante pour franchir des obstacles nombreux.

La ZIRST s’est développée sur Montbonnot en 1990 après le remplissage des deux ZAC préalablement créées sur Meylan. André EYMERY était à la manœuvre, nous étions derrière lui, soudés, arque boutés je devrais même dire, lorsqu’il fallu lancer les expropriations, lorsque notre Maire et ami reçut des menaces de mort, lorsqu’une crise économique moins grave certes que celle que nous vivons fit que plus aucun terrain ne se vendait, alors qu’il fallait bien poursuivre les aménagements et les payer. Il fallu beaucoup de volonté pour ne pas céder à la facilité pour rester fidèle à l’esprit de la ZIRST et ne pas infléchir les modalités de commercialisation. L’Association PROZIRST ne l’aurait d’ailleurs pas permis.

Après le gros temps, vint le grand beau, les premières implantations, l’arrivée de l’INRIA Rhône-Alpes, phare de la recherche du numérique, de grosses entreprises porteuses de 4 ou 500 emplois, Cap Gemini Sogety, Schneider Electric, Silicomp, Sun micro system… et de nombreuses TPE et PME dynamiques, des startups, émanées de l’INRIA qui font la richesse et la diversité de notre tissu économique.


Cette opération Mesdames et Messieurs vient juste de se terminer du côté de Montbonnot, puisque nous avons vendu et aménagé le dernier terrain libre, signé la fin du traité de concession qui nous lie à Territoires 38 et clôturé notre ZAC.

Je conserve de cette belle aventure le souvenir de la forte volonté politique qui nous animés, qui a été déjà soulignée par les orateurs, sans laquelle rien de ce dont nous parlons ne serait.

L’avenir, je l’évoquerai avec ma casquette de Maire de Montbonnot mais aussi de deuxième vice-président à la Communauté de Communes du Grésivaudan, en charge de l’économie et de l’emploi. (Ce qui n’est pas sans incidence car comme vous le savez, Mesdames et Messieurs, l’étroit  ruisseau nommé Gamond sépare en deux le territoire d’Inovallée, la METRO à l’Ouest, le Grésivaudan à l’Est.

Je sais que les industriels n’ont pas un goût prononcé pour ces subtilités administratives. Ils ont bien raison de consacrer l’essentiel de leur force vive au développement de leurs entreprises, mais en même temps, ces  frontières administratives s’imposent aux politiques qu’ils doivent bien prendre en compte.

Alors parce que je sais qu’il y a quelques interrogations, permettez-moi de rappeler en toute transparence la ligne politique de Montbonnot et de la CCPG.

SCOT (2009) : OUI la commune de Montbonnot et le Grésivaudan entendent conforter le développement économique du territoire. La commune et la CCPG se sont impliquées lors de l’élaboration du SCOT pour permettre la transformation du secteur de SECRETAN inscrit en marge de manouvre du Schéma Directeur pour en faire une ZACOM III au SCOT qui devrait être approuvé fin décembre. Nous entendons réserver la plus grande partie de ce tènement de quelques 9 hectares, à l’accueil de société high-tech, labélisées Inovallé, donc en faire une extension de la technopole d’Inovallée. Le SCOT doit être approuvé prochainement avant la fin del ‘année 2012.




SUPPRESSION DE LA TP/CREATION de la CET en 2010
Et pourtant, je peux vous dire qu’ailleurs en France, beaucoup de Maires s’interrogent depuis la réforme et la suppression de la Taxe professionnelle. Depuis qu’elle a été remplacée par une CET, (Contribution Economique Territoriale) illisible, qui va rapporter beaucoup moins aux communes en terme de fiscalité économique, sachez Mesdames et Messieurs que bien des Maire dans notre beau pays ont changé leur fusil d’épaules se disant que  finalement ce serait moins compliqué et plus rentable de créer de nouvelles zones d’habitations plutôt que de nouvelle zones d’activités.

Quant à nous, nous n’avons pas changé de cap.  Nous gardons à Montbonnot une vision inchangée du développement économique et souhaitons offrir à la technopole de nouveaux espaces pour son extension.


SDCI (2011) : OUI lors de l’élaboration du Schéma Départemental de coopération intercommunale lancé en 2011 par le gouvernement précédent, Montbonnot St Martin pour des raisons qui lui appartiennent a souhaité demeurer dans la Communauté de Communes le Grésivaudan. Mais cela n’empêche pas de travailler avec nos voisins en bonne intelligence.

Je rentre du SIMI aujourd’hui même. Nous étions à PARIS côte à côte avec la METRO et le Pays Voironnais pour présenter le territoire à ce grand salon de l’immobilier d’entreprises. 

Il ne doit pas y avoir de méfiance entre nous. Nous devons et nous pouvons travailler en bonne intelligence. Nous avons lors d’un atelier de travail ouvert aux décideurs économiques évoqué ce souhait de travailler ensemble dans les deux grands domaines du développement économique et des transports, le cadre n’est pas encore défini, il pourrait s’agir d’un pôle métropolitain ou d’un syndicat mixte. Nous devons nous employer à conforter l’écosystème grenoblois autour des pôles d’excellence d’enseignement et de recherche. Nous devons tous ensemble nous employer  à conforter cette industrie du numérique et singulièrement à Montbonnot et à Meylan l’industrie du logiciel dont l’importance vient d’être rappelée dans le récent rapport de Monsieur VERJUS.



CONFORTEMENT D’INOVALLEE, l’AVENIR au-delà des 40 ANS
OUI, nous menons, commune et CCPG un certain nombre d’actions pour conforter INOVALLEE :

·        Dans les limites de nos moyens et de notre compétence, commune et CCPG, nous avons la ferme intention e soutenir l’industrie du numérique et singulièrement le pôle logiciel Montbonnot/Meylan. Nous travaillons depuis trois mois sur un projet ambitieux en partenariat avec l’INRIA et l’INP qui permettra si tout va bien, si on y arrive de créer un nouveau phare de l’industrie numérique,
·        Pôles de compétitivité : les communes de Montbonnot et de Crolles versent des subventions de fonctionnement aux pôles de compétitivité. Mais surtout la CCPG soutient par des subventions d’investissement plusieurs projets de recherche et développement dont certains menés par des entreprises d’Inovallée. Je m’apprête samedi en DOB de la CCPG à proposer à mes collègues d’augmenter de 100 000 euros cette contribution qui atteindra 500 000 euros. Par ailleurs, je leur demanderai d’être partenaires et financeurs du projet EASYTECH et Ambition Logiciels Grenoble.
·        En matière de déplacements, vers la technopole, nous sommes les instigateurs et ou les partenaires actifs de plusieurs actions.
·        Notre AOTU a crée un Comité de pilotage que je préside, pour étudier la réalisation d’une plate forme d’échange modale au
Pré de l’Eau. Un maître d’œuvre sera prochainement choisi qui nous proposera dans les 6 mois des scénarii d’aménagement.
·        Nous avons mené des démarches politiques pour étendre la ligne CHRONO jusqu’au parking du Pré de l’Eau. Il y a malheureusement quelques problèmes techniques à résoudre sur lesquelles travaillent actuellement nos AOTU respectives.
·        Nous avons commencé à travailler avec Inovallé pour un nouveau PDIE qui en englobant les zones d’activités proches d’Inovallée pourrait concerner prés de 12 000 emplois. J’ai souhaité que ce PDIE soit copiloté par Inovallée. Faisons preuve d’imagination et de volontarisme et rêvons un peu. Imaginons demain que 5 à 10 % des déplacements se fassent en vélo dans INOVALLEE, ce serait une vraie révolution en matière de déplacements. J’ai la conviction que nous y parviendrons.



·        Nous pouvons aussi travailler aux côtés de l’association, dans nos deux communes de Meylan et de Montbonnot pour avancer vers encore plus de développement durable. Je ne m’étendrai pas sur le programme de réduction des éclairages publics. Notre Schéma Directeur nous a démontré que nous parviendrons à obtenir une réduction d’au moins 60 % de la puissance dédiée à l’éclairage public. J’espère que cette démarche sera contagieuse du côté des entreprises.
·        La liste des actions que nous pourront mener communes de Meylan et Montbonnot, CCPG et METRO ne s’arrête pas là. Je ne doute pas que nous aurons de nouveaux développements dans les 40 prochaines années.

Je conclurai en reprenant les propos de Christophe MATHEVET. Il a fallu une volonté politique forte, partagée par nos deux communes pour créer cette formidable technopole. Il en faudra tout autant dans les prochaines décades. La détermination de Montbonnot est intacte.

Sachez Mesdames et Messieurs que la commune s’emploiera de toutes ses forces à soutenir Inovallée et à la promouvoir dans le territoire du Grésivaudan dans lequel elle a souhaité demeurer et avec lequel elle entend travailler en étroite synergie pour ce grand œuvre.

Je vous remercie de votre attention.