mardi 4 novembre 2014

Franc succès de l'atelier innovation sociale d'inovallée "Manager sans hiérarchie"



C’est avec la volonté de lancer le débat et susciter les réflexions sur les thématiques en lien avec l’innovation sociale qu’inovallée organise 3 à 4 fois par an des ateliers dont le succès n’est plus à démontrer.
Une fois de plus le thème était alléchant : « Manager sans hiérarchie » ! Et les intervenants, sollicités pour la différence de leurs parcours et de leurs expériences, de qualité : Philippe Sautter, amiral en retraite, ayant eu de nombreuses fonctions dans la Marine nationale (commandement du porte-avions Foch, conseiller Marine au cabinet militaire du ministre de la Défense, direction du personnel militaire de la marine, ...), Frédéric Rochex chef d’entreprise, dirigeant de l'entreprise d'évènementiel Insight Outside, qui a mis en place un système managérial innovant reposant sur le concept d’entreprise libérée et Muriel Passaro co-gérante de la société de portage salarial Act’RMC . Les 3 intervenants ont ainsi pu, pendant plus d’une heure, apporter leurs témoignages, souvent illustrés d’anecdotes : « Quelle fut ma surprise ,lorsque je suis passé de 6 à 15 salariés, d’entendre le directeur d’un grand groupe me demander combien j’avais embauché de manager ! alors que je n’en avais pas et qu’avec plus de 20 salariés qu’aujourd’hui je n’en ai toujours pas embauché ! » souligne amusé Frédéric Rochex qui a choisi d’éclater les compétences techniques, managériales et stratégiques sur chaque personne permettant plus d’autonomie et plus de responsabilisation, sur le modèle de l’entreprise libérée. En réponse Philippe Sautter faisait remarquer que le management hiérarchique peut lui aussi être participatif et la navigation en est la preuve : « Depuis 3000 ans on navigue en équipage. Quand on est marin, on ne peut naviguer seul, sauf peut-être lorsque l’on est un pêcheur sur le fleuve Amazone mais c’est rarissime. »
Les témoignages et le débat ont suscité de nombreuses questions, notamment autour des questions de la rémunération, de la responsabilisation, de la possibilité de décliner le modèle à des entreprises de taille importante, de la formation...
En conclusion de cet atelier et comme Muriel Passaro a eu l’occasion de le rappeler à de nombreuses occasions durant cette table ronde, « Nous devons inventer un nouveau modèle d’organisation capable de conjuguer les attentes des salariés en termes d’épanouissement personnel, de responsabilité, d’autonomie, ... et la performance économique, la visibilité, le positionnement des entreprises dans le contexte de crise que nous connaissons et qui devrait perdurer ».
Le prochain atelier « innovation sociale » d’inovallée aura lieu début 2015 et sera dédié au management participatif et au SCOP.