mercredi 25 septembre 2013

GEM et inovallée main dans la main pour "former et travailler à l'ère digitale"

Le 25 septembre, inovallée et GEM concrétisaient leurs volontés croisées de rapprocher les mondes académiques et économiques en signant une convention de partenariat qui permettra à chacun des acteurs de faciliter le passage de la vie étudiante à la vie professionnelle.
Dans un monde qui change, où l'omniprésence du numérique a totalement restructuré les manières de penser, de raisonner et d'interagir, où le multitâche et le collaboratif sont au cœur des usages de cette génération Y - a fortiori de l'Y grenoblois :) -, il est tout aussi important pour GEM d'inventer un nouveau modèle pédagogique que pour les entreprises de construire de nouveaux modes de management. 
Le web contributif et la richesse d'informations rendues immédiatement disponibles sur nos écrans multimédia nous obligent à repenser totalement l'éducation, et il devient finalement moins important d'engranger des connaissances faciles à trouver) que d'être capables de les interroger et les structurer pour en tirer le meilleur profit en fonction de ses besoins.
Tels étaient bien les enjeux de la mini-conférence et des débats qui ont suivi dans la salle, autour de l'école du futur, qui saura, par des approches résolument nouvelles d'apprentissage (serious games,  learning by doing, MOOCS), préparer les jeunes générations à leurs nouveaux enjeux professionnels. Car comme le rappelait Loïck Roche, l'une des ambitions de GEM est bien de passer d'une Business School" à une "School for Business". En ce sens, inovallée et ses 350 entreprises (11 187 salariés) représente évidemment un interlocuteur de premier choix et surtout, comme le soulignait Christophe Mathevet, une occasion unique pour les PME de la technopole de faire valoir leurs atouts aux yeux de jeunes diplômés qui ne jurent encore trop souvent que par les grands groupes ...

L'école du futur vue par GEM :

Former et travailler à l'ère digitale : visionner les slides de la conférence